Home

Entreprises qui nous ont choisis

Privacy Officer et Privacy Consultant
Schéma CDP selon ISO/IEC 17024:2012
European Privacy Auditor
Système de certification ISDP©10003 selon ISO/IEC 17065:2012
Auditor
Selon la norme UNI 11697:2017
Lead Auditor ISO/IEC 27001:2022
Selon la norme ISO/IEC 17024:2012
Délégué à la Protection des données
Selon la norme ISO/IEC 17024:2012
Anti-Bribery Lead Auditor Expert
Selon la norme ISO/IEC 17024:2012
ICT Security Manager
Selon la norme UNI 11506:2017
IT Service Management (ITSM)
Selon la Fondation ITIL
Ethical Hacker (CEH)
Selon EC-Council
Network Defender (CND)
Selon EC-Council
Computer Hacking Forensics Investigator (CHFI)
Selon EC-Council
Penetration Testing Professional (CPENT)
Selon EC-Council

Qualifications professionnelles

Restez au courant de l'actualité mondiale!

Sélectionnez les thèmes qui vous intéressent:

News

Home / News
/
AUTORITÉ DE CONTRÔLE LETTONNE: #DVI explique « l’explication sur le traitement des données personnelles dans un établissement d’enseignement dans le but de fournir un apprentissage en face à face pendant le Covid-19 ».

AUTORITÉ DE CONTRÔLE LETTONNE: #DVI explique « l’explication sur le traitement des données personnelles dans un établissement d’enseignement dans le but de fournir un apprentissage en face à face pendant le Covid-19 ».

Le lundi 11 octobre, le nouveau règlement du Conseil des ministres n° 662 du 28 septembre 2021  » Mesures de sécurité épidémiologiques visant à limiter la propagation de l’infection à Covid-19  » (ci-après – règlement n° 662) entre en vigueur en Lettonie, qui définit les mesures de sécurité épidémiologiques à prendre pour limiter la propagation de l’infection à Covid-19, y compris les conditions du processus d’éducation et de formation, notamment en prévoyant des tests pour les apprenants.

L’Inspection nationale des données a préparé une explication à l’intention des parents d’élèves sur le traitement des données à caractère personnel effectué aux fins du processus d’apprentissage en face à face pendant le Covid-19 dans l’enseignement primaire et secondaire.

A partir du début de la nouvelle année scolaire 2021/2022, afin de garantir un enseignement en face-à-face sûr du point de vue épidémiologique, le Conseil des ministres a décidé que l’enseignement en face-à-face peut être dispensé à tous les étudiants qui peuvent présenter un certificat de vaccination ou de revaccination interopérable (ci-après dénommé Certificat) en cours de validité ou qui ont été testés pour une éventuelle infection à Covid-19.

L’Inspection nationale de l’informatique explique que les parents qui ont décidé de mettre en œuvre la scolarité obligatoire pour leur enfant doivent se conformer aux exigences énoncées dans le règlement n° 662, selon les procédures délibérées par l’établissement d’enseignement spécifique.

Le certificat

Le parent est tenu de fournir, à la demande de l’établissement d’enseignement, des informations véridiques sur le fait que l’élève possède un certificat. Le règlement 662 impose au titulaire, à la demande du responsable de l’établissement d’enseignement, de présenter le certificat ou le certificat de preuve et une pièce d’identité. Toutefois, si un élève de moins de 15 ans ne dispose pas d’une pièce d’identité, il peut présenter un certificat d’études.

Veuillez noter que l’établissement d’enseignement peut prendre des dispositions pour que l’enseignant (ou une autre personne responsable) vérifie le certificat quotidiennement ou périodiquement en établissant une liste d’élèves afin de s’assurer que le certificat délivré à la personne est valable à l’avenir. La liste doit mentionner le nom du titulaire et le fait qu’il est titulaire d’un certificat.

Essais

Si l’élève n’est pas titulaire d’un Certificat, afin d’assurer un échange d’informations en temps utile sur les résultats du test Covid-19 et une organisation efficace du processus de test, l’établissement d’enseignement a le droit de transférer au Laboratoire, à partir du Système national d’information sur l’éducation, des informations sur l’apprenant et ses représentants légaux (parents), conformément à l’étendue des données spécifiées dans le Règlement n° 662.

L’Inspection nationale des données attire l’attention sur le fait qu’un tel transfert de données à l’établissement d’enseignement ne nécessite pas le consentement séparé des parents, puisque le droit de traiter des données personnelles pour l’établissement d’enseignement est établi dans l’acte réglementaire.

Les parents doivent s’assurer que le système d’information sur l’éducation nationale contient des informations actualisées et précises sur les canaux de communication disponibles. Si nécessaire, les parents peuvent demander la correction de données périmées ou inexactes.

Veuillez noter que l’établissement d’enseignement a le droit de traiter les données personnelles afin d’organiser le processus de test dans l’établissement d’enseignement et d’assurer l’échange des informations obtenues avec le laboratoire. En outre, les laboratoires sont tenus, en vertu du règlement n° 662, de traiter les données personnelles de la personne testée afin d’assurer l’échange d’informations sur les résultats du test avec l’établissement d’enseignement, l’adulte ou les parents du mineur.

Les parents ont le droit de déposer une plainte auprès de l’Inspection nationale des données en cas de traitement inapproprié des données personnelles de leur enfant, par exemple si:

  1. Le parent a reçu des informations (preuves) du responsable du traitement (établissement d’enseignement/laboratoire) selon lesquelles le résultat du test de son enfant a été envoyé/diffusé à un destinataire inapproprié ;
  2. Les données de l’enfant du parent/tuteur ont été divulguées à un tiers en raison d’une protection insuffisante du système d’information ;
  3. Protection inadéquate des tests et des listes de personnes détenant des certificats, entraînant leur mise à disposition à des tiers ;
  4. L’établissement d’enseignement a arbitrairement fourni son adresse électronique ou celle de son représentant pour la communication avec le Laboratoire concernant les résultats des tests d’un élève particulier ;
  5. L’établissement d’enseignement exige plus d’informations que nécessaire pour atteindre son objectif, par exemple en demandant des informations aux parents dans le cadre de tests qui ne sont pas et ne peuvent pas être nécessaires pour répondre aux exigences du Règlement 662.

L’explication sur le traitement des données personnelles dans un établissement d’enseignement dans le but de fournir un apprentissage en face à face pendant le Covid-19:

skaidrojums-par-personas-datu-apstradi-izglitibas-iestade-lai-nodrosinatu-klatienes-macibu-procesu-covid-19-laika_08102021

SOURCE: AUTORITÉ DE PROTECTION DES DONNÉES DE LETTONIE

Proposé pour vous

Recherche avancée